Logo Gascogne FM



Playlist Top


Skeud de la semaine


Skeud du mois



Un livre - un.e auteur.e


Bannière de l'émission UN LIVRE - UN.E AUTEUR.E


Un livre - un.e auteur.e #3

SERGE AIROLDI

Si maintenant j'oublie mon île

 

Avec le chanteur qui s’est suicidé en 1975, Serge Airoldi entreprend une quête des origines et des déracinements.

Peu nombreux se souviennent d’une chanson de Mike Brant intitulée Un grand bonheur. C’est un seul vers de cette chanson, « Si maintenant j’oublie mon île », qui a touché Serge Airoldi au point de prendre la plume et de la laisser aller au gré des émotions que lui inspirait l’histoire personnelle de Moshé Brand.

L’auteur était enfant au moment du suicide de la star. Il a ressenti la nécessité de revenir sur le parcours meurtri qui va de Moshé Brand, l’enfant du rêve israélien, à Mike Brant, la star de variété des années 1970, jusqu’à son suicide en 1975.

Sous le texte attachant et poétique de Si maintenant j’oublie mon île, Serge Airoldi fait redécouvrir la fragilité d’un homme à qui tout réussissait.

Récit, étrange et envoûtant, qui autopsie le destin tragique du chanteur.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Serge Airoldi vit et travaille à Dax.

Après des études de lettres (hypokhâgne), de sciences politiques, d’histoire et de droit (faculté de droit de Toulouse), il intègre l’Ecole de Journalisme de Bordeaux où il rédige son mémoire de fin d’études sous la direction de l’écrivain-scénariste Pierre Christin.

Il devient journaliste dès 1991 au sein des rédactions de M6 à Bordeaux, de France Culture à la Maison de la Radio, à Paris et du journal Le Monde, à l’agence de Lyon.

Il rejoint le quotidien Sud Ouest (Bordeaux), de 1992 à 2008, et obtient en 1998, le premier Prix de la Fondation Alexandre-Varenne dont le jury était présidé cette année-là par Franz-Olivier Giesbert.

En 2002 et 2003, il est reporter à la rédaction de Sud Ouest Dimanche à Bordeaux. De 2003 à 2007, il dirige l’agence du quotidien à Dax. De 2007 à 2008, il dirige les rédactions du journal au Pays basque.

Depuis 2008, il est directeur artistique des Rencontres à Lire, le salon du livre de la ville de Dax et depuis 2014, outre cette fonction, il est engagé pour le développement du Livre et de la Lecture publique au sein de la collectivité.

Il collabore à la revue Actualités Nouvelle-Aquitaine de Poitiers. Depuis le premier numéro paru en 2005, il écrit aussi pour la revue littéraire Fario, à Paris dont il est membre du comité de rédaction depuis 2013.

Il participe et a collaboré à plusieurs autres revues, comme auteur ou chroniqueur littéraire : Phœnix, Confluences Méditerranée, Europe, Le Matricule des Anges, Le Festin, Catastrophes.

Il a contribué à plusieurs ouvrages collectifs et à des livres d’artistes. Notamment en 2016, Oublier qu’on peint, paru aux Éditions Gourcuff Gradenigo, à propos de l’œuvre du peintre-sculpteur Lydie Arickx, à l’occasion de son exposition à la Conciergerie de Paris.

Passionné par ces deux univers , il a publié des livres sur le cirque (Costumes de Cirque, Le Rouergue, 2011) et le flamenco (Arte Flamenco, Gaïa, 2008).

Il a créé, en 2017, et dirige la collection Pour dire une photographie aux éditions Les Petites Allées, de Rochefort.

Le 30 novembre 2017, il a reçu sous la Coupole, le Prix Henri de Régnier que décerne l’Académie Française, pour Rose Hanoï, publié en janvier 2017 aux éditions Arléa.

partager

Un livre - un.e auteur.e #2

ELODIE CLAUDEL

Laisse danser les étoiles

 

Maïa, professeure de français, la trentaine, n'a pas revu Julien, son ami d'enfance, depuis plus de vingt ans.

En quête d'un soupçon de magie pour pimenter sa vie, elle s'arme de courage et part à sa recherche. Il est graphiste, talentueux... et en couple. Les retrouvailles vont faire des étincelles et bouleverser leurs vies.
Entre humour, poésie et mensonges, aidés par une grand-mère espiègle et deux amis atypiques, Maïa et Julien vivront un amour extraordinaire sous la course des étoiles.
Laisse danser les étoiles offre une conception du couple qui réconcilie amour et quotidien et donne à voir la possibilité de rendre l'existence plus légère, pleine de surprises, en ces temps actuels où le ciel est morose. 

C'est une perception de la vie où l'enchantement transcende la course inéluctable du temps. Julien et Maïa, en provoquant le destin, nous transmettent leur enthousiasme à chaque page.

À PROPOS DE L'AUTEURE

Professeure de français en collège, Élodie Claudel aime transmettre avec fantaisie l'émotion d'un texte à ses élèves. Son imagination bouillonne, l'écriture est devenue un besoin viscéral.
Elle signe, avec "Laisse danser les étoiles" (2020), son premier roman aux éditions Kiwi.
Page Facebook : https://www.facebook.com/elodie.claudel.ecrivain/

partager

Un livre - un.e auteur.e #1

BARBARA LAFFAY

Phusis, Le Nouveau Monde - Tome 1 : Les guérisseuses

 

Elysée, une métisse amérindienne et française, devra choisir entre les deux mondes auxquelles elle appartient afin d'emprunter la voie qui lui est destinée.

Canada 1771, région des grands lacs proche de Toronto. Elysée, métisse Ojibwé et française, se retrouve tiraillée entre les deux mondes auxquels elle appartient. La petite communauté française, puritaine et hostile, qui tente de survivre à l’annexion des terres par la couronne britannique et le peuple de sa mère qui peine à s’adapter à l’arrivée de ces colons blancs qui bousculent les liens qui les unissent depuis toujours à la nature. Cette harmonie qu’ils partagent avec le grand cercle de la vie, la jeune métisse va la redécouvrir par l’intermédiaire de sa grand-mère femme-médecine qui l’initie au chemin des guérisseuses.
Dans sa quête d’identité, Elysée va croiser autant de dangers que de tentations, qui apporteront quelques réponses et tellement de choses à découvrir encore sur le monde, les hommes, l’amour, sa place de sang-mêlé et sa place de femme contrainte de survivre dans ce monde cruel et... splendide.

Suivez Elysée dans sa quête d'identité et découvrez ce qui l'attend au bout du chemin.

À PROPOS DE L'AUTEURE

Chargée de communication pendant dix ans, c’est en 2005 que Barbara Laffay décide de suivre ses inspirations profondes et devient naturopathe. Thérapeute en cabinet et formatrice depuis lors, c’est une deuxième expatriation à Toronto qui lui donne l’opportunité de se plonger dans la culture Amérindienne. Passionnée par la santé naturelle, la psychologie et l’accompagnement, elle signe ici le premier volet d’une saga romanesque captivante. Fruit d’un minutieux travail de recherche historique et inspirée par sa connaissance des médecines traditionnelles, elle nous invite à la suivre au Canada sur les pas des femmes guérisseuses, par-delà les cultures et le temps…

partager